Mais qui est-ce donc?

Définition du dictionnaire français

BIDOUILLER – Verbe transitif, fam. Bricoler, fabriquer, transformer quelque chose, généralement de façon rapide et artisanale. Ex. Bidouiller un meuble de famille.

Bienvenue sur mon blog!

DIY – Upcycling- Tricot – Déco – et plein d’autres choses!

Le blog d’une presque quarantenaire (arf….), maman de trois mini gnomes de 10, 8 et 2 ans à la campagne près de Toulouse.
Bricolo-bidouilleuse, tricoteuse occasionnelle, cuisinière à mes heures perdues, co-gérante de la TPE familiale (gestion des stocks, des plannings, suivi de satisfaction des collaborateurs, … ;o), je suis une déco-addict aux idées parfois saugrenues qui adore bidouiller des petites choses qui nous ressemblent, éphémères ou plus durables, DIY qui viennent au fur et à mesure agrémenter notre petit univers familial.
J’aime les teintes douces (gris, taupe, lin, crème,…) sur les grosses pièces et très vives sur les petites, les patines veloutées, les objets anciens relookés et/ou détournés, l’esprit de famille, le style campagne revisité et mixé avec des éléments plus colorés, modernes et funky.
J’explore, j’imagine, je découvre, je tente des choses, je crée, je fais, je refais, j’arpente les allées des magasins de loisirs créatifs et de bricolage, je me ballade beaucoup sur les blogs déco, kids et DIY, je me lance des défis, je fais ce que je peux, je fais de mon mieux, bref je bidouille et j’adore ça et ce que j’aime plus encore, c’est l’idée de vous faire partager tout ça!

Je bidouille, tu bidouilles, nous bidouillons?

Ah oui, au fait, pour la petite histoire (et parce qu’on me pose souvent la question!), Marmiadoise est le nom d’une épée dans les romans de la Table Ronde. Plus précisément, il s’agit de l’épée du duc Frolle d’Allemagne. Le roi Arthur s’en empare après sa victoire en combat singulier. « C’était une des bonnes lames du monde, celle-là même dont Hercule se servit quand il mena Jason en l’île de Colchide pour conquérir la toison d’or, et elle avait nom Marmiadoise. Dès qu’elle jaillit hors du fourreau, si grande fut la clarté qu’elle répandait que le pays en fut illuminé, et qu’Artus fit un pas en arrière pour mieux la voir flamboyer. (…) Ce disant, il essuya Escalibor toute souillée de sang et la remit au fourreau. Après quoi il ramassa Marmiadoise, l’épée du géant, qui étincelait comme un diamant dans l’ombre. » (in Les Romans de la Table Ronde, traduction et adaptation de textes en vieux français des XII, XIII et XIVe siècles, par Jacques Boulenger, 1922-23). Dans Le Roman de Merlin, de Robert de Boron (fin XIIe, début XIIIe siècle), le roi Rion possède Marmiadoise; il présente les mêmes caractéristiques que Frolle et perd une bataille similaire. Selon certains textes, le roi Arthur aurait ensuite offerte Marmiadoise à son neveu Gauvain.
Et pourquoi utiliser ce nom pour le blog? Simplement parce qu’en grande passionnée de littérature arthurienne et du cycle du Graal, j’utilise ce pseudo depuis de nombreuses années.
Allez hop, en avant les bidouilles maintenant!